Oradour et après !
1 septembre 2020

Monsieur Serge Bacellini, Président Général du Souvenir Français

s'exprime sur les saccages et destructions de monuments commémoratifs

Oradour et après !

En septembre 1991 la statue de l'impératrice Joséphine était décapitée en Martinique (déboulonnée le 26 juillet 2020). Peu de Français se sentaient concernés. Il est vrai que Napoléon qui est tant admiré à l'extérieur de la France est aujourd'hui étudié que sous le seul angle de sa décision de 1802 de rétablir l'esclavage. Oublier la formidable organisation du pays (Création des préfets, élaboration du code civil, création de la légion d'honneur, concordat avec l'église catholique, création des lycées, nobilisation des savants, création de la Banque de France, définition d'un nouveau système fiscal, politique d'incitation à l'innovation...), oublier le rayonnement de la France...

Le 24 juin 2020 la statue du Maréchal Lyautey était vandalisée à Paris. Peu de Français se sentaient concernées. Il est vrai que la période coloniale est désormais considérée comme la période la plus sombre de notre histoire nationale. Une période assimilée à un crime contre l'humanité. Oublié la lutte conduite par la France afin de mettre fin en Afrique à l'esclavage, oubliée la politique de santé mis en place, tant en Afrique qu'en Asie, oublié la construction des infrastructures (train, lycée, villes) oublié la politique de création des élites africaines, oublié la politique gaullienne pour conduire aux indépendances (Conférence de Brazzaville et décolonisation réussie de l'Afrique subsaharienne) ...

Le 21 août 2020 le musée d'Oradour était vandalisé. Alors comme un « seul homme » une majorité de Français a compris que cette vandalisation était celle de trop. Oradour reste en effet une mémoire partagée du plus grand nombre de Français. L'assassinat dans des conditions effroyables de 642 habitants (enfants, femmes, hommes) le 10 juin 1944 demeure un moment fort de notre histoire nationale et cela d'autant plus que le temps présent privilégie plus l'hommage aux victimes qu'aux héros.

Cette mobilisation pour Oradour est bien venue. Mais elle nous impose une réflexion. L'histoire nationale ne se divise pas en tranches. S'il existe des moments plus lumineux que d'autres, il est essentiel de garder toutes notre histoire. La statue de Joséphine, comme celle de Lyautey sont autant importantes pour notre histoire que le Musée d'Oradour. Le Souvenir français qui depuis 1887 sauvegarde la mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour notre liberté et de ceux qui ont bien servi la France appelle chaque Français à se mobiliser pour défendre notre histoire commune et partagée.

Le contrôleur général des armées (2s) Serge Barcellini, président général du Souvenir Français