Second Maître Roc'Hongar
1er mars 2020

Dans le cadre de l'Hommage aux combattants Morts pour la France en 1939 et à l'occasion du 80ème anniversaire de la "Drôle de guerre", le comité du Souvenir Français d'Irvillac présidé par Michèle Saussey Majewski, a travaillé sur la mémoire du second-maître Pierre François Marie Roc'hongar, mort pour la France lors de l'explosion du croiseur mouilleur de mines Pluton le 13 septembre 1939 à Casablanca. Ce drame a fait 207 morts. Sur les 196 marins du Pluton disparus, 171 n'ont pas pu être identifiés.

Le Comité d'Irvillac a rédigé une première biographie grâce aux informations recueillies auprès de la famille et du Service Historique de la Marine à Brest, cette biographie a été complétée ensuite par l'association "Aux Marins". Cette association présidée par l'IGA René Stéphan, oeuvre au Mémorial national des Marins morts pour la France à la Pointe Saint Mathieu, à l'ouest du Finistère.  Ce travail commun a permis de sortir de l'oubli le Second Maître Roc'hongar natif d'Irvillac en organisant une cérémonie le 1er mars 2020 au cénotaphe du mémorial, en présence de sa petite fille Madame Aurore Louarn, de son arrière-petite-fille Éléonore Louarn et de son petit-fils Franck Wacheux. 

On notait également la présence de François Fouré, délégué général du Souvenir Français pour le Finistère, de madame Yvonne Le Cann adjointe au Maire d'Irvillac, des délégués adjoints, des Présidentes et Présidents des comités du Souvenir Français du Nord Finistère, le président des anciens combattants de Logonna et de Daoulas, des porte-drapeaux des responsables locaux des Anciens combattants des pays d'Iroise ainsi que des membres du Comité du Souvenir Français d'Irvillac.

Après avoir accueilli les participants René Stéphan a présenté le site composé d'une stèle, d'une esplanade du Souvenir, du Cénotaphe et d'un chemin de mémoire constitué de pierres levées portant les noms de bateaux disparus (lire plus), il a également rappelé la mission de son Association. Il indique que le Cénotaphe ne comporte ni tombes ni ossements. Il est un lieu d'hommage particulier aux Marins morts pour la France. Le second maître Roc'Hongar est ainsi le 19ème marin du PLUTON à rejoindre au Cénotaphe les 1840 visages de marins morts pour la France.

Après le dépôt de gerbes, suivie de la Marseillaise, les différentes interventions des membres de l'association « Aux Marins » ont été suivies par la cérémonie symbolique des galets et des fleurs.

Accompagnés par Éléonore et Aurore Louarn d'une part, René Stéphan et François Fouré d'autre part, Michèle Saussey Majewski et Antoine, un jeune Irvillacois ont ensuite ravivé la flamme de la nation. Cette Flamme qui brûle sous l'arc de triomphe, a été présente au Mémorial au titre du 

"RELAIS SACRÉ" le samedi 16 mai 2015 lors de la cérémonie annuelle organisée par "Aux marins". 

Cette flamme, allumée pour la première fois en 1923 par André Maginot, ministre de la guerre, brûle perpétuellement sur la tombe du Soldat Inconnu, sous l'Arc de Triomphe à Paris. Elle ne s'est jamais éteinte même pendant les périodes difficiles de notre histoire. 

Elle symbolise en permanence le sacrifice de tous ceux qui sont morts pour la France, de tous ceux à qui nous devons de vivre dans un pays libre. 

Elle représente aussi l'espérance pour un avenir de paix et de fraternité et s'identifie au rayonnement de notre pays dans le monde.

Ensuite Aurore et Éléonore Louarn ont lu à deux voix, l'histoire de la vie de leur Grand-père et arrière Grand-père. Après un rappel des décorations attribuées à notre marin (lire plus) et de l'histoire du croiseur mouilleur de mines PLUTON , Éléonore Louarn et Michèle Saussey Majewski ont dévoilé le portrait du second Maître Roc'hongar.  À la suite des interventions de la Présidente du Souvenir Français d'Irvillac et d'Aurore Louarn, le délégué général du Souvenir Français du Finistère a pris rapidement la parole afin de saluer l'émotion de la famille et confirmer la parfaite complémentarité d' "Aux Marins" et du "Souvenir Français".

La cérémonie terminée, René Stéphan a invité les participants à visiter les cryptes et proposé à la famille de se rendre auprès de la stèle numéro 3 du chemin de mémoire sur laquelle est mentionné le PLUTON. (lire plus)

Cérémonie intense, durant laquelle les chants "Offre moi un galet" de Maxime Piolot de l'association "Aux Marins" et "L'Âme des Marins", hymne de cette association, accompagnés des tintements de la cloche du souvenir, ont imprégné les participants de la mémoire de tous ces héros morts pour notre Liberté, signifiant ainsi qu'ils ne meurent jamais.

À nous le Souvenir, à eux l'Immortalité.


Merci aux membres de l'association « Aux Marins » pour leur efficacité et leur empathie amenant ainsi la parfaite réussite de cette émouvante cérémonie : Mesdames Prévot et Agea, Messieurs Stéphan, Richard, Camio, de Clarens, Basiorek et bien d'autres encore.